Retour
Groovy Aardvark

Groovy Aardvark

12 novembre 2022 à 1h30

27,39 $

Formé des frères Vincent et Danny Peake (basse/vocal, batterie), et des guitaristes Stéphane Vigeant et Marc-André Thibert en 1986, Groovy Aardvark tire ses origines du cégep Édouard-Montpetit à Longueuil. Après des mois passés à organiser ses propres house jams, le groupe enregistre sa première démo-cassette One Fine Day en 1987 et explose sur la jeune scène métal/hardcore de Montréal et ses environs. En 1989, il produit sa deuxième démo-cassette et crée de toute pièce le Festival du Lundi Noir, réussissant son pari de jouer au Spectrum de Montréal à guichet fermé. Ce concert, diffusé par Musique Plus, prêtera son nom aux fameux Black Mondays des Foufounes Électriques, antre de la musique underground Montréalaise; une salle que Groovy n’aura aucune misère à remplir à maintes reprises par la suite. L’année 1991 voit la sortie de son troisième démo, The Late Race to Zero, affichant un style de composition plus complexe et ambitieux. Sans compagnie de disques ni distribution officielle, Groovy arrive à vendre plus de 6000 cassettes au total, grâce à un solide réseau d’ami.e.s et de fans au Québec et au ‘tape trading’ international, couvrant plus de 40 pays.

En 1994, avec l’arrivée de Martin Dupuis à la guitare, Groovy produit son premier album Eater’s Digest et rafle 4 Mimi’s (Montreal Independent Music Industry Awards, l’ancêtre des GAMIQS) notamment grâce au succès Y’a Tu Kelkun?, puissant cri de cœur à une génération en quête d’identité dans le paysage musical du Québec. Notre grunge à nous est bien vivant…En 1996, c’est la consécration avec la sortie du 2e album Vacuum. Le disque comprend les tubes Boisson d’avril (avec Yves Lambert et Michel Bordeleau de la Bottine Souriante), Dérangeant, première chanson de rock alternatif québécois à percer les ondes des radios commerciales de la province, et leur reprise corrosive du classique de Félix Leclerc, Le p’tit bonheur, avec la participation rugissante de Marc Vaillancourt, chanteur du groupe BARF. Groovy recevra 2 nominations au Gala de l’ADISQ (album rock de l’année et groupe s’étant le plus illustré dans une autre langue que le français). Le groupe accueille le batteur Pierre Koch dans ses rangs et embarque sur une tournée européenne de 45 dates en 2 mois.

En 1998, il consolide sa place parmi les grands de la scène rock québécoise avec Oryctérope, un troisième album qui connait sa belle part de succès entre autres grâce aux chansons Amphibiens (buzz clip à Musique Plus) et Ingurgitus. Le groupe prend l’habitude de remplir le Spectrum de Montréal et se verra offrir la scène des plus grands festivals de la province. Il gagne d’ailleurs le prix Miroir du meilleur concert au Festival d’Été de Québec et est nommé deux fois de plus au Gala de l’ADISQ. Se succéderont par la suite les albums Exit Stage Dive (live) en 1999 et Fast Times at Longueuil High en 2000. Masothérapie, paru en 2002, verra l’arrivée de François Legendre à la guitare, complétant la formation actuelle. En 2005, le groupe fait une tournée d’adieux de 32 dates qui culmine avec un concert fleuve de 4 heures et plusieurs dizaines d’invités au Métropolis de Montréal. Les années qui suivent verront les musiciens se lancer dans différents projets: Lumberjack, Général K-O, GrimSkunk, Floating Widget, Galaxie 500, Sabbath Café, Xavier Caféine, Aut’Chose, Colin Moore, Gamelan Balinais Giri Kedaton. Le Fourmilier Tripatif revient en force en 2012 et donne le plus important concert de sa carrière devant 50 000 âmes à la Place des Festivals, sous invitation des Francofolies de Montréal. En 2016, Groovy célèbre ses 30 ans de carrière avec un autre méga concert impliquant une équipe de 78 personnes, dans un Métropolis devenu sauna…En 2019, il unit sa destinée avec celle de Slam Disques pour enfin offrir de façon numérique l’entièreté de son catalogue et préparer une myriade de nouveaux projets. Groovy Aardvark reste à ce jour l’un des groupes rock les plus influents et respectés que le Québec ait connu.